La démarche scientifique
Documentaire scientifique de vulgarisation
Faire passer les messages
Conclusion
Références et liens

Vidéo : La Révélation des Pyramides

La démarche scientifique

Voici comment fonctionne la science :

Les avancées, et particulièrement en histoire, se font à petit pas. Avec toutes les découvertes sur le sujet : cordes, écritures, traineaux, outils, etc. l'égyptologie considère que les pyramides ont été construites par les égyptiens avec des outils simples, de l'expérience et des méthodes ingénieuses. L'hypothèse devient théorie.
Comme dans d'autres sciences les théories de l'égyptologie n'ont pas forcément vocation à tout expliquer tout de suite, mais au moins lancer un début d'explication. De même, en physique les scientifiques cherchent encore à réunir la relativité générale et la mécanique quantique. La théorie est incomplète mais il faut bien mettre en place quelque chose pour l'utiliser dans nos applications. Ceci est particulièrement vrai en histoire où le temps n'aide pas à avoir des réponses complètes immédiatement, il y a encore de nombreuses zones d'ombres et des incertitudes.
Donc oui, malgré les zones d'ombres et les questions encore nombreuses, en science, une théorie peut naître du moment qu'il n'y a pas d'élément contradictoire. Elle pourra, de toute façon, plus tard, être affinée ou infirmée par de nouveaux éléments. C'est l'essence même de la science.
Il est tout à fait légimite de ne pas être convaincu par une hypothèse ou une théorie, c'est d'ailleurs une formidable motivation pour de nouvelles découvertes.
Comme le montre le schéma de nouveaux éléments peuvent venir infirmer une théorie et soutenir une alternative jusque là inconnue.
Si l'hypothèse de Houdin sur les rampes intérieures se vérifie par la présence de ces galeries, ces découvertes infirmeront toutes les autres théories sur les rampes. L'hypothèse deviendra la nouvelle théorie.
Là où il faut rester extrêmement prudent, c'est au niveau des zones d'ombres qui ne peuvent en AUCUN CAS servir d'élément pour infirmer ou soutenir quoi que ce soit. Si c'était le cas on pourrait dire adieu à la relativité générale et les applications qui en découlent.
Voyez le principe divin : Des phénomènes sont inexpliqués, on fait intervenir une divinité qui permet l'explication. Ainsi on utilise l'explication finale pour supporter l'hypothèse qui permet l'explication. Scientifiquement irrecevable.

Documentaire scientifique de vulgarisation

Nous pouvons affirmer que c'est ainsi que se présente le documentaire. Il nous parle de science avec des hypothèses, de la recherche et des interviews d'experts. Et il est proposé au grand public. Le grand public va de l'enfant à l'ancien, du parfait ignare au cultivé, du non initié au professionel sur les sujets abordés, du crédule au paranoïaque. Et pour tout ça une grande variété intermédiaire.
C'est pourquoi la vulgarisation est un travail difficile et doit se faire de façon rigoureuse possible en présentant les choses de manière neutre et le plus objectivement possible. Nous, spectateurs, sommes en droit d'attendre des informations valables sur l'état des connaissances des domaines traités.
Heureusement le documentaire commence par le préciser :

0:00:40 Alors j'ai enquêté, sans à priori ni préjugés.
0:01:00 Tout ce qui va suivre repose sur des faits.

Faire passer les messages

Par les choix des auteurs, cette vidéo va doucement vous amener à déduire plusieurs choses :
* Les constructions sont impossibles à faire à partir des hypothèses présentées par l'égyptologie.
* Les égyptologues / archéologues ne sont pas dignes de confiance / cachent des choses / sont fermés aux hypothèses nouvelles.
* De nombreux "faits étranges" prouvent que les bâtisseurs utilisaient des techniques / machines modernes.
Rien n'est dit de façon directe, il s'agit d'ambiances créées par le choix des mots et des images. Analyse :

0:03:40 Chose qui serait encore difficilement réalisable actuellement. (à propos du transport de plaque de granit sur 900km).

Patrice Pooyard m'a précisé que la réalisation concernait nos méthodes et nos moyens actuels, et non pas les méthodes et les moyens supposés des égyptiens de l'époque (reproduction). Nous avons donc ici le documentaire qui nous dit qu'avec nos machines, découper, transporter, lever et placer une plaque de granit de plusieurs dizaines de tonnes est "difficilement réalisable".
Pour vérifier je vous invite à observer n'importe quel gros chantier contemporain. Vous vous apercevrez que l'humanité transporte, lève et place bien plus lourds, sans aucune difficulté particulière, tous les jours, partout.
Mais si le documentaire vous affirme que c'est difficile aujourd'hui avec nos moyens, il vous sera plus facile d'imaginer une telle tâche il y a quelques milliers d'années comme impossible.

0:06:50 "Selon la majorité des égyptologues, la grande pyramide aurait été construite en 20 ans, un rapide calcul montre ce que cela représente en terme de construction. 20 ans, 12h par jour, 365 jours par an, 2 millions de blocs de pierre, ça représente un bloc extrait, taillé, lissé et ajusté toutes les deux minutes 30 environ."

Explication du travail à la chaîne et de la parallélisation :
Prenons une chaîne de production comportant 3 étapes : A, B et C. Chacune de ces étapes durent 30 secondes. Nous obtenons un produit final toutes les 30 secondes car les éléments se suivent. C'est le principe du travail à la chaîne.
Maintenant imaginons que l'étape B dure 1 minute. Un élément sort de A toutes les 30 secondes mais il faut 1 minute pour travailler dans B. Résultat les éléments s'accumulent avant B. Au final, même si C dure 30 secondes, la fréquence de sortie est de 1 minute. Soit la plus longue moyennee de travail d'une étape parmi toutes les étapes de la chaîne, ici B.
Ajoutons 5 étapes à cette chaîne : D, E, F, G et H. Chacune dure 30 secondes, sauf G qui dure une minute. La fréquence de sortie ne change pas : c'est toujours 1 minute, à cause de B.
Si quelqu'un souhaite optimiser cette chaîne, que fait-il ? Il va simplement ajouter des ateliers dans les étapes les plus longues, B et G. En doublant le nombre d'ateliers dans ces étapes, nous obtenons une moyenne de 30 secondes. Les éléments sont travaillés en 1 minute, mais par 2 en même temps. C'est la parallélisation.
Avec une telle chaîne, la fréquence de sortie est de 30 secondes, car la plus longue durée moyenne de travail est de 30 secondes.
Comme nous l'avons vu, nous pouvons ajouter une infinité d'étapes à la chaîne, sans modifier la fréquence de sortie. Il faut simplement que chaque étape rentre dans cette fréquence et, si ça n'est pas le cas pour le traitement d'un élément à la fois, il faut utiliser la parallélisation pour réduire la fréquence de travail de cette étape.
Je vous invite à écouter ce qui se dit ici : Superscience - La Grande Pyramide
Avez vous noté la différence ? Cette phrase - correcte - ne contient pas les étapes de la chaîne : "extrait, taillé, lissé et ajusté".
Objectivement il n'y a aucun intérêt à mettre en relation la fréquence moyenne avec les étapes de la chaîne. On peut dire qu'en moyenne un bloc est extrait toutes les 2m30 puis qu'en moyenne un bloc est taillé toutes les 2m30 etc. mais certainement "un bloc extrait, taillé, lissé et ajusté toutes les deux minutes 30". Parler des étapes successives avec une moyenne qui ne concerne que chaque étape indépendamment les unes des autres est pour le moins trompeur et laisse penser que le nombre avancé est en rapport avec la durée de la chaîne, rendant l'ensemble impossible.
Pour rattraper ce biais du documantaire voici un rapide calcul fait par Koala :

On a retrouvé un village qui semble être celui des ouvriers à côté de la grande pyramide, et on pense qu'il y avait entre 20 000 et 30 000 personnes bossant sur le chantier à la fois.
Alors refaisons le calcul, en prenant les données les moins favorables à la théorie communément admise : 20 ans (en réalité, ce chiffre est contesté par une partie de l'égyptologie), 4 mois par an (crues du nil), 2,5 millions de blocs, 20 000 personnes en 1 roulement de 12h, 5 jours sur 7. On a 4.3 semaines dans 1 mois, ce qui nous donne 86 jours de boulot par an, 1720 jours sur 20 ans. Cela nous fait donc 1453,5 blocs par jour à positionner. Sauf qu'à 20 000, on a 14 personnes par bloc.
Une journée pour que 14 personnes taillent 1 bloc, le bougent et le positionnent. C'est peu, mais c'est faisable pour un bloc de 2 tonnes avec les moyens de l'époque. Surtout que là c'est l'hypothèse minimale, les ouvriers ne bossent pas le week-end.

0:06:50

Des traineaux ont été retrouvés, il existe d'ailleurs un hiéroglyphe pour les désigner.
Il semblerait aussi que les rails de bois aient été lubrifiés. Voir le transport des pierres ici :
Les pyramides
Building the Great Pyramid (eng)

Déplacement d'un colosse, notez l'homme qui verse de l'eau pour humidifier l'argile afin de la rendre glissante. Même si cette fresque est ultérieure à la période étudiée, cette présentation est bien plus objective que celle du documentaire.

0:07:17 C'est donc avec des burins de cuivre, des maillets de pierre et des cordes de chanvre et beaucoup d'astuce qu'ils auraient réalisé la dernière des 7 merveilles du monde.

Propos quelque peu réducteurs. A nouveau au lieu de vous présenter un bilan objectif des outils à disposition des égyptiens, vous avez le droit à un burin et une pierre d'abrasion. Pour les spectateurs qui ne connaissent pas l'égypte de cette époque, la construction d'une pyramide à l'aide de ces outils est impossible. A nouveau rattrappons ces omissions et ce manque d'objectivité :
L'eau pour le nivellement : Superscience - La Grande Pyramide
Niveau à plomb : Superscience - La Grande Pyramide
Tailler le calcaire avec du cuivre : Superscience - La Grande Pyramide
Tailler le granit : Superscience - La Grande Pyramide
Découpe du granit : Cutting
Surface plane : Superscience - La Grande Pyramide
De nombreuses réponses aussi dans le documentaire The Pyramids - AA Debunked. Comme par exemple pour faire des trous.

0:07:30 "On récapitule, il y a 47 siècles, alors que le reste de la planète se promène encore vêtu de peaux de bêtes, les bâtisseurs ont construit la grande pyramide."

Nous sommes actuellement dans les années 2000, il y a 47 siècles ça nous donne -2700.
A cette époque le tissage existait depuis longtemps et il y avait de nombreuses civilisations avancées : Textile
L'objectif ici est de faire passer les égyptiens pour des sauvages tout juste capables de se faire des vêtements en peau de bêtes, alors constuire une pyramide, c'est impossible.

0:08:47 Quand je croyais encore que les thèses de l'égyptologie reposaient sur des faits concrets et surtout prouvés.

Ce qu'on appelle des preuves basées sur l'induction, suite aux très nombreuses découvertes. On découvre des scies en cuivre, on fait une expérience sur du granit, ça marche => les égyptiens ont pu découper du granit avec du cuivre et du sable. C'est la science.
Pour ceux qui n'auraient pas saisi le message, le but de cette phrase est de décridibiliser l'égyptologie, et par extension les thèses qu'elle défend.

0:10:20 La réalité c'est que concernant la grande pyramide il ne s'agit en fait que d'opinions, et à ce jour rien n'a été démontré.

Ici le documentaire nous dit que nos connaissances sur la grande pyramide sont basées sur des opinions et aucune démonstration. Par exemple transporter de lourdes charges sur des traineaux de bois ne repose que sur l'opinion des égyptologues, mais pas du tout sur des traineaux que l'on aurait retrouvés. De même à propos des outils et des méthodes de travail, aucune démonstration de faisabilité n'a été faite.
Tout ceci est faux, bien entendu. Il aurait été plus judicieux pour les auteurs de préciser qu'ils n'étaient pas convaincus par ces preuves, ce qui est parfaitement leur droit. Mais disons le : l'objectif du documentaire consiste à vous faire douter des thèses officielles, y compris à l'aide de contre-vérités. Et si ce ne sont que des opinions, il est plus aisé de remttre en cause.

0:10:50 La comparaison entre le chantier d'Abou Simbel et le chantier de la grande pyramide.

D'un côté nous avons un chantier de construction dont on ignore encore beaucoup de choses avec plusieurs dizaines de milliers d'ouvriers, des architectes expérimentés (ce n'est pas la première pyramide) et un empire entier tourné vers ce projet. De l'autre un chantier de quelques centaines d'ouvriers qui découvrent les manœuvres en faisant attention à ne rien abîmer, avec des normes de sécurité actuelles. [Tiré de l'argumentaire de Chou]
Si les états-unis et l'Europe avaient considéré ce déplacement comme un problème de sécurité mondiale et que tous les moyens avaient été mis pour accélérer le processus, il y a fort à parier que le chantier aurait duré bien moins longtemps.
Par conséquent la pertinence de la comparaison peut être remise en cause, les durées données ne présentent pas du tout le même genre de contrainte.

0:11:18 La comparaison avec une ancienne mine d'argile. "Seulement pour apporter des gravats et les déverser dans le trou, on ne parle ni de taille ni de construction.

Faire la comparaison entre les deux fréquences et la comparaison entre les difficultés des étapes (rouler / déverser et tailler / construire) n'a aucun sens et prète à confusion. A nouveau le spectateur va s'imaginer que si des camions font des choses simples avec une fréquence si faible, il n'est pas possible que des étapes plus complexes aient une fréquence moins élevés. Alors que c'est tout à fait possible, voir plus haut au sujet du travail à la chaîne et la parallélisation.

0:12:10 150 ans, un monument au Mexique contre 20 ans pour la pyramide.

Je vous invite à découvrir d'autres grands monuments de l'antiquité :
Amphithéâtre d'El Jem : 20 ans.
Phare d'Alexandrie : 15 ans.
Colisée : 10 ans.
Pont du Gard : 5 ans, 11 millions de blocs (plus petits).
L'acropole d'Athènes et tous ses temples : 18 ans.
Il ne s'agit pas de faire une comparaison directe entre les méthodes de construction de la pyramide et de ces monuments. Même si les bâtiments sont plus complexes (un pont !) n'oublions pas que nous sommes à l'âge du fer, que la roue et la poulie sont connues, etc.
Présentons simplement un plus grand panel de gros oeuvres dans l'antiquité pour montrer le manque d'objectivité dans la comparaison qui nous est proposée, à nouveau dans le but de tirer vers l'impossible.

0:12:20 Pourquoi l'égyptologie s'accroche t-elle à une durée ridiculement courte d'une durée de 20 ans ? ... Parce que si elle admettait une durée plus longue que celle du règne de Khéops, ça ne pourrait plus être son tombeau, ce qui ne se discute pas.

Une phrase pour montrer la fermeture idéologique de l'égyptologie. Bien entendu cette durée de 20 ans est discutée et discutable. Elle se base principalement sur les estimations des experts en la matière. Libre à chacun d'apporter des éléments avec une nouvelle hypothèse, comment on le fait en science (Voir le schéma au début).

0:14:18 Ce qui est logique car on retaille le moins possible ce qui sort de la carrière. Surtout quand elle se trouve à 900km de là

La carrière dont parle la narratrice est la carrière de granit. Pour la grande pyramide, comme pour le temple d'Abydos la majorité des matériaux de construction sont en calcaire. Mais le mot calcaire n'est jamais employé dans le documentaire, les auteurs préfèrent utiliser "bloc de pierre" (pouvant ainsi être n'importe quel roche, granit ou calcaire), laissant le spectateur penser que l'ensemble des constructions utilise des matériaux que l'on extrait à 900km.

0:15:20 Ce qui posait alors un énorme problème car retailler des blocs aussi dur que l'acier trempé et les manipuler sans grue pour les ajuster avec ce genre d'outil [burin + pierre] n'a jamais été refait autrement qu'avec des petits dessins dont les égyptologues sont friands.

A nouveau la majeure partie des constructions est faite de calcaire et non de granit. Insistons la dessus car le documentaire précise toujours quand il s'agit de granit mais laisse planer le doute lorsque le sujet porte sur du calcaire.
Notez maintenant qu'au lieu de présenter les différentes théories sur le principe de levée de charge et de travail à l'outil le documentaire préfère indiquer que les bâtisseurs n'avaient pas de grue et disposaient d'un burrin et d'une pierre.
Comme tout le long, le documentaire ne cherche pas à vous présenter l'état de nos connaissances en la matière, son objectif c'est de vous faire croire que c'est impossible, quitte à omettre tout ce qui ne va pas dans ce sens. Je vais donc corriger ces omissions en vous parlant des différentes méthodes et des outils. Il ne s'agit pas d'affirmer que ce sont ces méthodes et ces outils qui ont été employés mais simplement de montrer qu'avec des moyens simples et de l'ingéniosité il est possible de faire beaucoup de choses :
Vidéo impressionante sur la levée de charges lourdes
Les pierres de pivotement
Les leviers

A noter aussi que le silex, utilisé depuis des milliers d'années à ce moment là, est plus dur que le granit et peut donc servir au ponçage :
http://www.ginellames.fr/fr/tailler_le_silex/bases_de_la_taille/02_matieres.php

0:16:12 "Si c'était bien la raison de ces formes, cela voulait dire que les bâtisseurs le savait, mais comment aurait-il pu le savoir, puisque l'anti-sismie est une science moderne ?"

L'anti-sismie est une science moderne. Agencer des blocs comme Tetris fait partie des techniques de l'anti-sismie. Peut-on en conclure que ce genre d'agencement est uniquement de la science moderne ? Non. La formulation pousse le spectateur à conclure que ce genre d'agencement est une technique moderne de la science anti-sismie afin que vous puissiez vous même en conclure que les bâtisseurs disposaient de techniques modernes. Bien entendu cette façon d'agencer les pierres n'est pas du tout une technique moderne. Il est tout à fait possible que la pratique et l'observation suffisent à expliquer cette connaissance simple en construction, sans compter qu'il n'y a pas de mortier et que par conséquent l'agencement est un gage de stabilité, sans obligatoirement une arrière-pensée anti-sismique.

0:20:30 "Des parties brutes et des parties polies, des stries, des sillons et des entailles ... Plus tard, sur d'autres sites égyptiens de la même époque, on m'a montré ces trous..."

Ces trous font partie des "faits inexpliqués ignorés par l'égyptologie" (0:00:20). Sauf qu'ils ne sont pas du tout ignorés. Dans la vidéo de Débunk de Ancien Alien il y a de nombreuses explications sur les méthodes. Encore une fois au lieu de parler de ces hypothèses et de notifier qu'ils n'en sont pas convaincus les auteurs préfèrent tout simplement ne pas vous les présenter.
Débunk de Ancien Alien sur l'outillage

0:21:50 A propos des vases en pierre dure : "Quand j'ai posé la question de savoir comment on les avait fait, on m'a placé ce petit dessin magique sous le nez ... Avait-on essayé de reproduire ces objets avec ces techniques ? Non, on n'avait pas jugé utile de le faire."
0:22:02 Quand j'ai appris que le musée du louvre les avait analysé, j'en ai profité pour glisser la quetion lors de l'interview, mais voici ce qu'on m'a répondu. La conservatrice Claudette Andreu-Lanoë : Les analyses auxquelles nous procédons concerne le contenu des vases, et non pas la technique. [coupure] Sur les techniques, nous nous n'avons pas travaillé dessus. Narratrice : ni eux ni apparement personne d'autre.

Faux, bien entendu : Affirmations "vaseuses" (Site d'Irna)
Le rôle du "petit dessin magique" n'est qu'une façon de dénigrer l'égyptologie dont les dessins, d'après le documentaire, ne se basent pas du tout sur des découvertes et des expériences. Ceci, une fois encore, est faux.

0:22:25 "Savoir si tel vase contenait du miel ou du lait me paraît plus qu'anecdotique en regarde de cette simple question : ..."

C'est en étudiant - entre autres - le régime alimentaire des égyptiens que l'on a découvert qu'ils n'étaient pas esclaves. Rien qu'une toute petite révolution dans notre façon de voir cette société.
Mais au final pourquoi essayer de faire passer les égyptologues pour des gens qui ne s'intéressent qu'à des choses mineures ?
Ce sous-entendu se retrouve tout le long du film : les égyptologues ne s'intéressent pas aux choses "sérieuses" car cela pourrait remettre en cause les théories en place. Sauf que ces choses sont aussi étudiées.

0:23:51 "Personne n'avait pu transporter et lever des statues aussi lourdes, c'était le seul exemple connu sur la planète."

A nouveau au lieu de parler des études en la matière, le documentaire préfère souligner qu'on a jamais fait plus lourd.
Alors voici l'étonnante histoire du socle du cavalier de bronze :
Le socle du cavalier de bronze
Il ne s'agit pas de faire une comparaison entre les deux. Juste de noter simplement qu'avec du bon sens (attendre l'hiver pour ça glisse), des moyens, des bras et un système ingénieux les êtres humains peuvent déplacer de très lourdes charges (1200-1500 tonnes) avec un traineau, sur 6km.
Donnons à l'intelligence humaine la place qu'elle mérite. Avec de l'ingéniosité, de l'expérience, des moyens et de la motivation le génie humain peut faire de grandes choses.
Ici des expériences avec des haches de pierre et du bois de cerf pour extraire, soulever et transporter sur quelques kilomètres des charges de plusieurs tonnes : Dolemn Menhir

0:24:31 "Pourquoi n'avait-on jamais imaginé d'autres hypothèses que des moyens simples ? Parce qu'envisager des machines était impossible. Et pourquoi est-ce impossible ? Parce que c'est ce qu'on croyait."

Ce raisonnement n'a aucun rapport avec la science. La théorie de la construction par des outils simples est valide parce que les experts ont retrouvé des outils simples et qu'ils ont expérimenté les méthodes.
Envisager des machines ne sera possible que lorsqu'on aura une trace de ces machines, sinon on retombe sur le principe divin : utiliser l'explication pour supporter l'hypothèse qui permet l'explication. Quelle différence entre l'intervention des machines introuvables et l'intervention divine ? Aucune. Nous sommes ici très loin de la rigueur scientifique.
Les théories actuelles n'ont rien à voir avec la croyance. Mais à nouveau le documentaire veut vous faire croire qu'elles ne tiennent pas la route et que l'égyptologie ne veut pas se remettre en question.

0:24:50 "Malgré elle l'égyptologie semblait s'être enfermé dans ses propres croyances et accusait tous ceux qui ne pensaient pas comme elle d'être en mal de sensationnel. Mais qui fabrique du sensationnel ? Ne serait-ce pas ceux qui prétendent que la grande pyramide aurait été construite en 20 ans ?"

Difficile d'accuser l'égyptologie de s'être enfermé dans ses propres croyances quand on regarde l'évolution de nos connaissances en la matière dans les dernières décennies. Par contre il est certainement vrai que ceux qui s'obstinnent à clamer des hypothèses sans rien pour les accompagner soient regardé comme des gens en mal de sensationnel.

0:27:47 "On voit rarement ces objets dans les livres, et pour cause. Interviewer : "Celui là il est au muséum du caire" [montrant le vase en forme de lotus] Conservatrice : "Nan je m'en souviens pas nan.". Narratrice : Ils dérangent parce qu'on ne se les explique pas vraiment. Très sincèrement, bien que je n'ai rien à proposer, je ne vois pas un vase en regardant cet objet."

Il s'agit de l'objet présenté pendant que la narritrice cette phrase "faits inexpliqués ignorés par l'égyptologie" (0:00:20). Pour ceux qui peuvent lire l'anglais tout est là : Tomb 3111
Merci à Irna pour ce lien.
Parfait exemple de mystère qui n'en est pas un, cet objet a bel et bien été étudié.
Mais bien entendu pour avoir une réponse il aurait fallu poser les questions aux gens qui s'y sont intéressé. Pourquoi interroger une conservatrice de musée dont le métier est, je le rappelle, d'entretenir, mettre en valeur et faire connaître une collection bien précise ? Cette dame n'est pas égyptologue. Et quand bien même les égyptologues, comme dans tout corps de métier, sont la plupart du temps spécialisés et n'ont pas une connaissance encyclopédique en dehors de leur spécialisation.
Vous l'aurez compris cette réponse est celle recherchée pour entourer l'objet de mystères.

0:29:00 La symètrie de Ramsès II.
0:31:00 Chris Dunn : Qu'est-ce qui guidait les outils ? La main de l'homme n'est pas assez précise, donc elle a besoin d'être guidée. De nos jours on utilise une assistance mécanique pour guider les outils et découper des formes complexes et des contours.
0:32:15 Le temps (de travail) pourrait expliquer le polis impeccable d'une statue mais pas une symétrie précise au tiers de millimètre, impossible à mesurer avec les outils archaïques prétenduement utilisés.
[D'après les propos de Ray-chan] : S'il y a une chose à retenir sur le sujet c'est l'érosion sur plusieurs milliers d'années. La statue ne peut pas correspondre aujourd'hui à ce qu'elle a été.

Je vous laisse imaginer la pertinence d'une précision au tiers de millimètre avec plusieurs milliers d'années d'érosion.
Au final il est simplement impossible de faire un tel comparatif : soit la symétrie est exacte et dans ce cas elle ne l'était pas à l'origine, soit la symétrie n'est pas et la démonstration de Chris Dunn n'a aucun intérêt.
Suivons tout de même la proposition de Chris Dunn et partons du principe que la symétrie est parfaite aujourd'hui et à l'époque, soit qu'il n'y a pas eu d'érosion, soit que l'érosion eut été exactement la même des deux côtés. Examinons :
J'ai fait un arrêt sur image à 0:30:32. A l'oeil nu on voit très bien des différentes entre le côté gauche et le côté droit par rapport à la grille. Au niveau de la bouche par exemple le bord de la joue à droite ne remplie pas entièrement le carré alors qu'il est plein de l'autre côté. Je fais maintenant un arrêt sur image à 28:50 et je fais une capture de l'image du film que voici :

Je dessine sur la partie gauche des traits bleus :

Je copie la partie droite, je retourne et je pose sur la partie gauche, je dessines différents repères en rouge et j'obtiens ceci :

Je retire le calque de la partie coupée, voici le résultat :

Si le visage avait été parfaitement symétrique, les traits rouges et bleus se seraient superposés.
Pour le coup la vérification est assez simple à faire par vous même.
J'ai parfaitement conscience qu'il s'agit d'une photo en 2D pour une statue en 3D. Le point important est que Chris Dunn fait exactement cette démonstration dans le documentaire. Si cette démonstration sur une photo 2D n'est pas valable, alors le documentaire se base sur une méthode non valable pour faire une démonstration.
L'image suivante a été retrouvé sur un site dédié à de Chris Dunn [Merci à Koala] :

[Koala] : "les ailes du nez par rapport au cercle rose (on voit que celle de la gauche de Ramsès est plus loin du cercle), le cercle rouge vif et le cercle bleu turquoise ne sont pas symétriques, de même que les grands cercles oranges (celui à la droite de Ramsès a un plus grand diamètre)."

Bien entendu si la main de l'homme n'est pas assez précise et qu'aujourd'hui on utilise des machines, le spectateur va rapidement en conclure que ceux qui ont taillé ça utilisaient des machines. Alors que les statues de l'antiquité, elles ont été faite avec des mains imprécises. Mais il faut faire le rapprochement avec les peaux de bête, ces sauvages ne pouvaient certainement pas être des artistes talentueux.

Statue égyptienne en granit :

Une statue égyptienne lisse avec des courbes. Le travail du granit par les égyptiens semble parfaitement plausible.

0:33:10 "Bloqué dans cette impasse, je suis retourné voir le chercheur que j'avais rencontré et c'est alors qu'il m'a montré cette étonnante photo. J'étais stupéfaite de découvrir qu'aussi loin de l'égypte on trouvait le même genre d'assemblage dans le passé."

Je souhaiterais comprendre ici ce qu'il y a de stupéfiant. A partir du moment où l'on dispose de pierres de tailles variables, on essaie de les disposer comme on peut, pour que ça tienne bien. On observe, on imagine les dispositions, on détermine pour tailler un minimum et quand on ne peut pas faire autrement, quand les gros blocs ne s'ajustent pas de manière parfaite, on met un bloc plus petit. N'importe quel amateur qui a monté un petit muret dans sa vie comprendra l'évidence de cette méthode.
En toute franchise, je n'ai pas bien compris ce qu'il y a d'étonnant là dedans, si quelqu'un a compris je souhaiterais des explications.

0:38:10 "Pourquoi les statues ont-elles ce physique si particulier qui ne correspond en rien à celui des polunésiens : nez acquilain, lèvres fines, front haut et de la barbe. Et pourquoi leur avoir sculpté de telles mains."

Les mots "artisan" et "artiste" ont la même racine, et pendant longtemps il s'agissait de la même chose. L'oeuvre d'art était d'ailleurs l'objet que devait fabriquer l'artisan pour quitter son statut d'apprenti. Partout autour du monde et de tout temps les représentations incorporent des notions culturelles, sous des formes purement artistiques donc (voir l'art africain) ou en rapport avec les canons de la beauté de la société.
Par ailleurs, face à une représentation humaine, chaque individu y portera sa propre ethnie, à moins de posséder des codes de distinction permettant de représenter une autre ethnie connue. Comme ces codes dépendent de chaque culture il faut être très prudent quant aux interprétations.
Ainsi moi, occidental, face à un rond et des traits je verrai un occidental. Mais un chinois y verra un chinois. Pour représenter un chinois je dois lui ajouter un chapeau pointu, alors que pour un chinois ce même chapeau pointu est un signe distinctif pour désigner un campagnard (un pauvre donc, pour eux). C'est ce principe qui nous fait croire à nous occidentaux que les Manga représentent des occidentaux, alors qu'il n'en est rien. Pour nous les yeux bridés c'est un signe distinctif asiatique, mais pour les japonais le signe distinctif des occidentaux, c'est la machoire carré et le nez long. S'ils avaient voulu représenter des occidentaux ils auraient donné ces attributs à leurs dessins. Pour les japonais les yeux ne sont pas un signe distinctif alors qu'il l'est pour nous, d'où la mauvaise interprétation.
Il s'agirait donc d'être extrêmement prudent à propos du physique de ces Moaï.
[D'après Koala] Pour en savoir plus sur les Moai et notamment le rite de l'homme-oiseau (explication des mains longues des Moai) : L'île de Pâques : sa mystérieuse civilisation
[D'après Koala] Expérience sur la marche des Moaï : Statues géantes de l'île de Pâques... elles ont marché
A nouveau je précise que ce n'est pas forcément cette technique là qui a été utilisée, je tiens simplement à souligner que le documentaire se plait à omettre toutes ces choses pourtant accessibles au premier venu pour servir son objectif : c'est impossible !

0:39:28 "Il est précisément orienté Nord-Sud et mesure 183 mètres de long."

Pas tout à fait :

Ici pleins de cartes : Toolserver
J'insiste : oui il est orienté Nord-sud. Le problème vient du mot "précisément". Ce mot est là pour vous pousser à croire que ce ne sont pas de sauvages qui ont tracé ça avec une précision toute relative grâce aux étoiles mais des gens avec une technologie de pointe.

Les réactions

J.Grimault (auteur du documentaire) répond à mes questions sur l'articulation pour le moins curieuse du documentaire, entre autres :
Questions de Yokho sur le site de desillusions.fr

J.Grimault : "La présentation, elle aussi, a été pesée en termes d’attrait afin que les difficultés paraissent justifiée par la force de l’hypothèse, d’une part, et aussi pour nous séparer radicalement des documentaires somnifères.
Pourquoi ne pas mettre ces deux aspects en même temps : 1/ l’incroyable des thèses anciennes 2/ l’incroyable d’une nouvelle thèse…
Du point de vue stratégique, il s’agissait aussi d’enlever à l’adversaire – non pas le scientifique mais le dogmatique – ses appuis, en montrant ses faiblesses… et notre force, pour cette fois à peine esquissée. "

Il s'agit d'une simple technique de contraste. On comprend mieux le procédé, il ne s'agit pas de faire un bilan objectif de l'égyptologie ou un travail de contradiction rigoureux, mais simplement de tirer les thèses actuelles le plus bas possible, quitte à tromper, omettre, tronquer, biaiser.
Nous sommes à l'opposé d'une démarche scientifique mais admettons le : c'est efficace.

Ici vous trouverez la réaction de P.Pooyard à cette synthèse :
http://www.larevelationdespyramides-leforum.com/viewtopic.php?f=6&t=66/
Quelques extraits :

(Réaction à la présentation des outils) P.Pooyard : Ce n'est pas parce que vous disposez d'un fil à plomb que vous êtes capable d'assembler 100 dalles de granite pour former la chambre haute de la grande pyramide, parfaitement horizontale et verticale

Ce à quoi nous sommes parfaitement en droit de répondre : et pourquoi pas ? La pyramide se construit par strate, on monte de lourdes charges sur les traineaux, on utilise un système de cordes pour la levé, le fil à plomb et l'eau servent pour l'alignement. Et on ne parle que de la chambre là, pas de toute la pyramide. C'était des champions, mais nous parlons ici de la meilleur des pyramides, le best of de plusieurs centaines d'années d'expérience en matière de bâtis (depuis les Mastabas de la première dynastie). Bon mais au final la conviction personnelle reste libre. Le reproche est fait par rapport aux documentaires qui, loin de l'objectivité exigé, omet ce genre de chose pour servir les convictions personnelles.

P.Pooyard : ... mais simplement qu'il n'est pas envisageable de faire ceci avec une scie à lame de cuivre et du sable comme abrasif, car les formes sont trop complexes...

A nouveau l'argument d'incrédulité qui peut parfaitement faire partie d'une démarche personnelle, mais qui n'a rien à faire dans la présentation des connaissances ou d'un travail scientifique rigoureux. Et pourtant le documentaire en est rempli.

Plus dramatique sont les notions à propos de la démarche scientifique. Ici, la réponse du réalisateur au fait qu'il est possible de ne pas être convaincu, mais que pour revoir la théorie il faut apporter des éléments à propos d'une autre hypothèse :

P.Pooyard : Pas d'accord : c'est à celui qui propose une hypothèse de la démontrer afin de la valider. Or que je sache, aucune démonstration n'a été apportée. Nous ne proposons aucune hypothèse à ce sujet, nous disons qu'elles ne rendent pas compte des observations de terrain.

Sauf que la construction de la pyramide par les égyptiens et leurs outils/méthodes est une théorie, pas une simple hypothèse. Elle est validée, par tout ce qu'on a trouvé et expérimenté. Donc non, ce n'est pas parce qu'un individu n'est pas convaincu que les défenseurs de la théorie doivent apporter des éléments sur les zones d'ombres. Pas plus qu'on ne doit donner un ticket pour la Lune aux amateurs du complot lunaire ou qu'on va annuler la théorie de la relativité générale parce qu'elle ne prend pas en compte la mécanique quantique. Vous n'êtes pas convaincu, vous cherchez de nouveaux éléments. Comme l'a fait JP Houdin. Et non, les zones d'ombres n'infirment pas.

P.Pooyard : Le scientifique ne doit-il pas pouvoir réfléchir librement, après avoir fait table rase du passé, et donc de tout ce qu'il sait ou pense savoir ?

Justement non. Faut-il que j'explique ou tout le monde comprend que dans les sciences on se base sur les travaux des prédécéseurs ou les travaux des autres domaines scientifiques ?

P.Pooyard : Ceux qui refusent de considérer l'hypothèse “machines” au même titre que l'hypothèse “outils rudimentaires et main d'oeuvre à profusion” le feraient donc sous prétexte que l'on n'a pas retrouvé de machines ? Ce qui signifie que pour démontrer l'emploi de machines, il faudrait retrouver les machines ? Vous avez encore beaucoup d'autres affirmations de ce genre ?

Oui, une superbe hypothèse sur les dieux égyptiens qui existent pour de vrai et qui font de la magie. Je fais exactement le même documentaire puis je sors tous les écrits égyptiens qui parlent des dieux à tête d'animaux.
Nous avons là la démonstration que le réalisateur est loin d'appréhender la démarche scientifique.
Les outils nous les avons retrouvé, du coup c'est une théorie qui se base sur quelque chose. La différence vient peut être de là ?
Je peux vous assurer que "envisageons les machines, les machines expliquent les zones d'ombres, donc envisager les machines est parfaitement logique" c'est un zéro pointé en méthodologie scientifique. Présentez ce genre de dossier et c'est la poubelle directe. Est-ce pour ça que l'on retrouve les travaux sous la forme d'un documentaire grand public et non pas de documents en direction de la communauté scientifique ?
Mais s'il n'est pas possible de retrouver une machine maintenant, il est toujours possible de chercher à prouver que les outils en cuivre sont des faux, ce sera toujours ça de moins à faire quand la machine sera là.

(concernant les égyptiens en peau de bête en -2700) P.Pooyard : Non, pas tant que ça. Mais le texte est maladroit et provocant à souhait, je vous l'accorde ! Ça fait réagir, tant mieux.
(concernant le bloc de pierre sur des rondins) P.Pooyard : Le 'petit dessin' extrait du film au-dessus n'est qu'une décalque de ce que l'on trouve dans les livres de vulgarisation pour enfants. Il est grossier et amusant, provoquant je vous l'accorde, mais permet de susciter la discussion… donc utile.

Ce ne sont donc pas des erreurs, mais bien des choix assumés, provocateurs, dont l'objectif est de créer le débat.
Selon les auteurs le grand public est donc parfaitement capable, de lui même, de repérer tous les biais et les déformations, et ainsi créer un débat bienfaiteur. Y compris les enfants, les crédules et les non initiés en égyptologie. Tout est parfaitement normal.
Et vous, que pensez vous de l'idée de "mentir pour faire réagir" dans un documentaire scientifique de vulgarisation ?

Conclusion

Ce film devrait être étudié dans les écoles de réalisation pour montrer toutes les erreurs à ne pas faire en matière de vulgarisation.
C'est un domaine sérieux où il faut être rigoureux et suivre une démarche scientifique, on ne peut pas laisser faire n'importe quoi en la matière.
Ce documentaire est à l'intention du grand public, et qui va vérifier chaque phrase pour s'assurer que ce qui est présenté comme un fait est vrai ?

Le documentaire discrédite l'égyptologie et tente de montrer que la grande pyramide n'a pas pu être construite par les égyptiens en oubliant de mentionner les découvertes qui vont dans ce sens.
Savez vous ce qu'est une tentative de fausser ou orienter la perception de la réalité d'un interlocuteur en usant d'un rapport de pouvoir, de séduction, de suggestion, de persuasion (ajoutons "omission") ?
Pour reprendre la méthode de non-dit du documentaire je n'écris pas le mot, mais je pense que tout le monde a compris.
Les experts en la matière n'affirment rien, mais ils savent très bien amener les réflexions de leurs interlocuteurs là où eux le souhaitent.

Ce n'est pas tout.
Psychologiquement, il est difficile pour le commun des mortels de vivre sans une explication. Avec un certain bagage scientifique, certains peuvent réfléchir avec "je ne sais pas", mais en dehors de ça, il est plus confortable d'imaginer le plus crédible. Alors qui, après le discrédit des thèses courantes, ne va pas minimiser son esprit critique face à une nouvelle hypothèse ?
Pour ma part je trouve inadmissible d'utiliser une technique de contraste (qui plus est faussée) dans un documentaire, nous ne sommes pas dans une fiction de Hollywood.
Les auteurs proposent un documentaire au grand public, porteur d'un message de vérité, il s'agirait de faire le travail sérieusement sans chercher à tromper.

Après cette découverte, nous sommes en droit de nous poser des questions sur les auteurs et leurs motivations.
Car si les auteurs, pratiquant l'imposture, la déformation de la réalité (biais cognitif) et la falsification pour obtenir notre confiance, nous ne sommes plus très loin d'une autre définition.

0:08:20 récapitulatif de toutes les épreuves de la construction "... en seulement 20 ans, avec ceci... [image d'un burrin et d'une pierre]"

Comme le dit si bien la narratrice :

0:08:27 "Présenté de cette manière les faits se heurtent."

Présenté de cette manière, oui. J'espère vous avoir présenté une autre manière, plus objective.

Avis personnel

Je ne donne pas mes convictions sur les hypothèses et théories abordées par le reportage. Par exemple, à propos de l'hypothèse de construction en 20 ans, que je sois un fervant défenseur, un fervant opposant ou un gars qui s'en fiche éperduement n'a aucune espèce d'importance. Cette synthèse n'a pas été écrite pour donner mon opinion sur ces questions. Ce travail ne fait qu'analyser la manière de présenter au grand public.

Références

Je tiens à préciser qu'il s'agit d'une synthèse, je ne suis pas l'auteur de la plupart des arguments avancés. Merci donc à tous ceux qui ont fourni ces informations.

La Révélation des pyramides
(pour des raisons de droit d'auteur il arrive que la vidéo ne soit plus disponible, il vous faudra alors faire une recherche par vous même pour la retrouver)

Critique acide du documentaire (et plusieurs commentaires très instructifs) par CerberusXt : La Révélation des Pyramides, le documentaire en mousse
La plupart des arguments de fond viennent de ce site.

La réponse de Thomas Ferriere à CerberusXt
La réponse de CerberusXt à Thomas Ferriere
La réponse de Jacques Grimault à CerberusXt

Le site Désillusions pour une analyse de la démarche autour du documentaire.

Enquête de Zegatt sur le documentaire, et tout ce qu'il y a autour. Je rappelle que si vous doutez du sérieux de ce documentaire, vous avez le DROIT de vous informer sur les gens qui sont derrière.
Dans la partie 2 vous pourrez tout savoir, comme par exemple que globalement les ingénieurs n'ont aucune expertise en matière d'égyptologie. Du coup même si leur expérience est notable, elle ne concerne que des problématiques modernes et leurs résolutions avec des outils modernes.

Super Science : La Grande Pyramide

Cas très instructif d'un ingénieur "égyptologue amateur" qui a très certainement découvert la méthode de construction :Hypothèse de Houdin

Débunk (destruction des allégations) de Ancien Alien

Si vous souhaitez faire des fouilles, c'est ouvert aux bénévoles :
http://www.culture.gouv.fr/culture/fouilles/
[Merci à Ningirsu]

Pourquoi croit-on que les personnages de mangas sont blancs/caucasiens ?

Quelques explications culturelles qui mettent à mal les hypothèses hors normes : Le mystère des pyramides

Comme quoi l'idée des bâtisseurs n'est en rien une révélation :
Guy Mouny - Le Grand Secret Du Sphinx De Guizeh Interwiew Tv

Foire aux arguments

Motivation

"Mais pourquoi tu passes autant de temps à critiquer un documentaire que tu n'as pas aimé ?"
Un documentaire qui veut révéler une vérité et qui contient autant de contre-vérité, ce n'est pas bon. La virulence aveugle des défenseurs du documentaire m'a finalement poussé à écrire ce relevé des points litigieux. Si cet article peut permettre à certaines personnes à discerner les pièges de ce document, c'est une très bonne chose.
Par ailleurs, le portrait biaisé de l'égyptologie est en soi une catastrophe. Il est simplement irresponsable de pousser le public dans ce genre de rejet général inconsidéré et infondé.

Diplômes

"Tu as quel diplôme pour critiquer ce documentaire".
Aucun. Et ça n'a aucune importance.
Ce documentaire est à destination de la population, la population critique. Si les auteurs souhaitent des critiques des experts, qu'ils écrivent des travaux rigoureux pour les experts.

Omissions

"Le documentaire ne peut pas parler de tout."
C'est vrai.
Le biais vient du choix des éléments. Lorsque vous proposez un élément, ou une série d'éléments et que vous choisissez ceux qui vous arrangent, vous trompez et faites croire à l'interlocuteur que ces exemples sont significatifs. C'est ni plus ni moins que de la manipulation.
D'où l'importance de préciser les critères de sélection.

Complot

J'ai beaucoup entendu un rejet général des scientifiques, parfois dans leur ensemble, parfois uniquement les égyptologues ou archéologues.
Il faut savoir que lorsque l'on parle de ce genre de "groupe" on parle de plusieurs milliers (égyptologues), de plusieurs millions (scientifiques) de gens. Parce que dans la communauté scientifique capable d'émettre des hypothèses et de les contredire nous avons les professionnels publics / privés mais aussi des amateurs passionnés. On parle de toutes les origines culturelles, sociales, ethniques dans le monde entier. On parles d'imbéciles et de gens intelligents, à tout degré de talent, intègres ou corrompus, avec un ego plus ou moins important.
Nous avons dans ce monde de véritable guerres d'hypothèses, de l'argent, de l'influence, parfois même du vol de paternité, mais aussi de belles découvertes. Certains affirment que tous ces gens sont de mèche pour cacher quelque chose, ou empêcher certaines hypothèses d'émerger ?
Je ne sais pas quoi dire à ces gens. Sinon peut être monter un dossier et aller voir les journalistes ?
Quel journaliste pourrait résister à un scoop ?
Enfin, sauf si eux aussi sont dans la combine évidement...

Direction

"L'égyptologie n'étudie pas toutes les pistes !"
C'est à dire qu'elle ne se lance pas dans des théories que l'on qualifie "hors normes".
Les égyptologues sont des scientifiques comme les autres. Ils ont leurs propres hypothèses. Parfois c'est leur boss qui a des hypothèses à leur donner.
Il n'existe pas de "bureau des hypothèses" dans lequel les scientifiques vont chercher leurs travaux de recherche.
Si vous souhaitez aborder une hypothèse, libre à vous, proposez des travaux.

Des idées sans les mots

"Le documentaire ne prononce jamais le mot Atlante !"
Si je vous parler d'un cow-boy qui tire plus vite que son ombre, ça vous évoque quelque chose ?
Et pourtant je ne vous ai pas dit son nom.
Maintenant si je parle de technologie avancée à une époque reculée, en citant Platon avec une image de ruine sous l'eau, ça vous évoque quelque chose ?
Le documentaire ne prononce jamais le mot, pourtant l'idée est là.
Il en va de même pour le discrédit des égyptologues ou l'impossibilité de construire les pyramides. Ce n'est pas dit textuellement, mais pour transmettre des idées il existe d'autres moyens que les mots qui les définissent.

40 ans de recherches

"Manque de respect aux 40 ans de travaux de Jacques Grimault !"
Quatre choses :
1 : Ne perdons pas de vue que le documentaire piétine littéralement le travail de plusieurs vies de recherche. Du coup demander aux détracteurs le respect du travail derrière le documentaire, c'est ce qu'on appelle un double standard.
2 : La critique du documentaire n'implique pas une critique des travaux sur lesquels le documentaire se base.
3 : Après toutes les erreurs que j'ai relevé, j'ai cherché ces 40 ans de recherche afin de vérifier sur quoi était basé le documentaire, j'avoue avoir du mal à trouver des publications. Si quelqu'un peut me les fournir, je suis preneur.
4 : Ces critiques devraient être prise comme une source d'amélioration.

Problèmes de datation

A l'espacement dans le temps des différents sites il est souvent rétorqué que Jacques Grimault remet en cause les principes de datation effectués par les archéologues. Pourquoi pas.
Mais lorsque je regarde une démonstration mathématique, je me base sur mes connaissances en la matière pour suivre. Lorsque je regarde une émission en médecine, pareil. Logiquement, lorsque je regarde un documentaire sur l'archéologie je me base sur les découvertes pour suivre.
Si la datation de ces sites est remise en cause, pourquoi ne pas l'avoir dit clairement au départ ?

Les bon côtés

Pour certains ce documentaire a été une ouverture pour la recherche. C'est une très bonne chose. Ce documentaire a peut être même créé des vocations en égyptologie ou archéologie.
Maintenant regardez les conséquences catastrophiques au travers des commentaires du reportage ci-dessous :
Super Science : La Grande Pyramide
Des insultes, un rejet systématique et général des connaissances archéologiques...
Je vous passe ce que j'ai entendu lors des "débats".
Il y a de quoi être révolté par les conséquences qu'engendre ce documentaire.
Je n'ai rien contre une remise en question sérieuse basée sur un travail rigoureux, mais ce rejet généralisé et infondé est totalement irresponsable.

Confiance, méfiance et vérification

Le documentaire invite à chercher par nous même. Très bien. Je l'ai fais moi même.
Certains prennent les informations telles quelles et font confiance. D'autres veulent faire une rapide vérification sur Internet, quelque soit la raison, curiosité ou doute. D'autres encore vont multiplier les sources de cette information. D'autres vont aller plus loin et lire des livres de vulgarisation de la librairie à côté. D'autres vont se rendre dans des universités et des bibliothèques. D'autres vont aller par eux même sur les sites pour voir par eux même. D'autres vont même aller interroger les meilleurs spécialistes.
Très bien.
Doit-on impliquer ça partout ? Un problème sur ma voiture ? Une prescription de médicament ? Un phénomène physique comme un verre qui se brise ? Un plat que je veux manger au resto ?
Au bout d'un moment, nous devons faire confiance aux experts, on ne pourra pas l'être soi même en tout.
Nous pouvons baser cette confiance, par exemple, sur l'intérêt – une mauvaise cuisine va engendrer la fermeture du restaurant – ou encore sur la rivalité : une théorie mal fondée va vite trouver des contradicteurs, une théorie pertinente va vite trouver preneur.
Je fais confiance à l'opportunisme et l'égo des égyptologues ainsi qu'à la concurrence dans le milieu pour rendre crédible ces connaissances et baser mes réflexions dessus.

Séparation du documentaire / Auteurs

A nouveau, au cours de l'argumentation, il est souvent reproché aux détracteurs de s'intéresser aux auteurs du documentaire, alors que seul devrait compter le résultat de leur travail.
Cet argument n'a aucune valeur. Cette idée est à mettre en parallèle avec celle de confiance et de vérification (voir plus haut). Si je n'ai pas confiance dans le documentaire, si j'ai un doute, je suis en droit de me pencher sur ses auteurs afin d'en chercher les motivations.
De la même manière une personne qui se méfie des dires d'un archéologue est en droit de s'intéresser aux travaux, aux diplômes, aux articles concernant ce personnage pour estimer son sérieux.

Reconstruire une pyramide

Certains ne seront convaincus que lorsque les égyptologues auront reconstruit une pyramide avec les outils de l'époque.
Et puis quoi ? Honnêtement cet argument me rappel les adeptes du complot lunaire qui veulent un billet pour la lune histoire de vérifier par eux même. Non, on ne va pas reconstruire une pyramide, je préfère, comme beaucoup, que l'argent serve à autre chose qu'à prouver à une poignée de paranoïaques que c'était possible. De totue façon, c'est certain, il y aura une autre excuse derrière pour continuer à ne pas croire.

Critique illusoire

Il est possible de reprocher à cette critique une "illusion statistique" en ne reprenant que les mauvais points et passant sous silence ce qui est bon.
L'objectif de cet article correspond exactement à ça, mais ce n'est pas une illusion dans la mesure où l'article annonce la couleur dès le départ, et par conséquent les bons points ne seront pas relevés.
Vous pouvez partir du principe que ce qui n'est pas relevé dans cet article ne pose aucun problème.
par contre le documentaire veut présenter une révélation, c'est bien comme ça qu'il démarre. Cet article n'a pas cette prétention, il ne fait que relever les points problématiques de la présentation.

Apporter la preuve de l'erreur

Il s'agirait de ne pas inverser les rôles. Cet article n'a pas la prétention d'offrir une révélation, contrairement au documentaire. Si les auteurs du documentaire souhaitent remettre en cause une hypothèse en cours, c'est à eux d'apporter des éléments de contradiction et les sources qui vont avec. Ce n'est pas à cet article, qui pointe l'absence de source dans cette contradiction d'apporter des preuves supplémentaires dans le sens de l'hypothèse de départ.

Commentaires

gilset
Bonjour,
le lien en haut de page conduisant à la vidéo n'est plus opérationnel mais il est possible tout de même de la voir en suivant cet autre lien :

http://www.youtube.com/results?search_query=la%20r%C3%A9v%C3%A9lation%20des%20pyramides%20francais%20hd&sm=1



Répondre

gilset
Pour compléter l'information de ceux qui sont intéressés par le sujet voici quelques liens qui peuvent ajouter aux polémiques :
http://imposturedejacquesgrimault.wordpress.com/2012/12/27/la-revelation-de-limposture-de-jacques-grimault/
...
https://www.google.fr/search?q=Jacques+Grimault&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&channel=rcs&gfe_rd=cr&ei=X0w0U_qcJMzhjAfvmIGIDA
...
https://www.youtube.com/watch?v=KP3hwoEnL7w
...
Des informations en tout cas de nature à se forger une opinion documentée.

Répondre

pieraccini
Misérable con. Pitoyable, frustré et je suis aimable.
1 réponse


Yokho
Pourquoi vous forcer à être aimable ? Lâchez vous, vous résumez à la perfection la défense des fans du documentaire.

Répondre


Répondre

Trunks
Comment vous dire, vous avouez ne pas être l'auteur de toutes ces remarques, il ne fallait pas vous fatiguer pour les résumés alors...
L’essentiel n'est pas de convaincre ou répandre une vérité, nos professeur, nos médias et nos prêtres le font déjà assez...
Imaginé à l'époque de Galilée ou de Copernic, un brave lambda comme vous sans diplôme, qui diffame le fait que la terre tourne autour du soleil du haut de son grand savoir en "rien du tout", en parfaite harmonie avec ceux qui l’opprime (lui offre la liberté qu'on lui permet).
L’œuvre de Jaques Grimault est bien plus pointu que tu n'oserait l'imaginer, mais pour cela il faut un minimum de base, culture et intelligence et non un savoir de surface...
Pour preuve une question : qu'es que l'eau ?
Une chose qui se boit, liquide, dit le premier
Des molécule d’oxygène et d’hydrogène dit le deuxième
Je ne sais pas dit le troisième, je peut dire comment je la vois la ressent, comment elle m'est utile, comment nos scientifique la décrive, mais je ne saurais pas vous dire se que c'est.
Il y a deux manières d'ignorer les choses, la première et de ne pas la connaître et donc de l'ignorer, la deuxième est de croire qu"on l'a connaît et de l'ignorer. La deuxième est pire que la première.
1 réponse


Yokho
"Comment vous dire, vous avouez ne pas être l'auteur de toutes ces remarques, il ne fallait pas vous fatiguer pour les résumés alors..."

Pourquoi ? Quel est le problème ?
Tout d'abord, ce n'est pas un résumé. Ensuite, j'entendais simplement trop souvent sur Nioutaik l'argument "ouin il y a une vanne dans la phrase alors l'argument ne compte pas", ce qui est relativement pratique pour éviter de comprendre une critique pourtant utile.

"L’essentiel n'est pas de convaincre ou répandre une vérité, nos professeur, nos médias et nos prêtres le font déjà assez..."

Je suis tout à fait d'accord. Je ne cherche pas à convaincre qui que ce soit mais à réflechir avec les gens qui le veulent bien.

"Imaginé à l'époque de Galilée ou de Copernic, un brave lambda comme vous sans diplôme, qui diffame le fait que la terre tourne autour du soleil du haut de son grand savoir en "rien du tout", en parfaite harmonie avec ceux qui l’opprime (lui offre la liberté qu'on lui permet)."

Ok, j'imagine. Voilà.
Maintenant expliquez moi le rapport ?
1. Par exemple où est la diffamation dans mes écrits ?
2. Quelle est l'importance du diplôme dans cette histoire ? Je rappelle à tout hasard que les auteurs de LRDP n'en ont aucun - de diplôme - et je ne vois aucun problème sur le fond à ce qu'ils critiquent l'archéologie, le problème vient de la méthode pour le faire.

"L’œuvre de Jaques Grimault est bien plus pointu que tu n'oserait l'imaginer, mais pour cela il faut un minimum de base, culture et intelligence et non un savoir de surface..."

Je ne connais pas l'oeuvre de J.Grimault, je parle essentiellement du film qui est destiné au grand public. Toute la partie cachée réservée à une élite esotérique ne m'intéresse pas.
Le jour où J.Grimault osera publier ses travaux pour que les scientifiques puissent critiquer comme il se doit, nous en reparlerons.

"Pour preuve une question : qu'es que l'eau ?
Une chose qui se boit, liquide, dit le premier
Des molécule d’oxygène et d’hydrogène dit le deuxième
Je ne sais pas dit le troisième, je peut dire comment je la vois la ressent, comment elle m'est utile, comment nos scientifique la décrive, mais je ne saurais pas vous dire se que c'est.
Il y a deux manières d'ignorer les choses, la première et de ne pas la connaître et donc de l'ignorer, la deuxième est de croire qu"on l'a connaît et de l'ignorer. La deuxième est pire que la première."

Et bien j'aurais plutôt une réponse comme le scientifique. Mais c'est censé être une "preuve" de quoi ?
Je me base sur ce que dit le film. Quand le film annonce qu'il y 4000 ans les populations se baladaient en peaux de bêtes, c'est faux. Bien entendu c'est toujours faux par rapport à nos connaissances actuelles, c'est le principe même de la science, c'est le sens de "faux". Mais si les auteurs ont des preuves à appporter comme quoi nos connaissances sur le tissage sont erronnées, où sont-elles ?
Je rappelle à tout hasard qu'il n'y a AUCUNE publication scientifique de leur part au préalable pour oser de telles affirmations.

Répondre


Répondre

Giganovae
Bonjour,

Gros boulot, il faut le dire.
Pourriez-vous maintenant démonter tout ce qui vous semble fallacieux quant à la théorie habituellement admise sur la construction des pyramides (hormis le temps de construction qui déjà est énorme comme contradiction).
Sauf si vous vous contentez de penser qu'un artefact avec un trou au milieu et des espèces d'hélices autour puisse être une amphore.

Le but de tous au final est de savoir, ne pensez vous pas ?
Il m'est avis que vous pouvez amener votre pierre à l'édifice...

Juste un exemple que j'ai lu je ne sais plus où concernant "la chambre du roi". Pourquoi avoir fait succeder 5 plafonds droits en granit avant de mettre des chevrons qui soulagent l'ensemble du "tombeau" royal.

Ou encore, pas d'hiéroglyphe, pas de cadavre, la tentative de construction d'une pyramide plus petite de notre temps qui s'est déjà effondrée (projet Nova).

Sans être un fan de Grimault, il faut avouer qu'il y a des invraisemblances dans l'archéologie moderne, j'aimerais vous lire à ce sujet, toujours dans un souhait de recherche de vérité qui est une quête de nos origines.

Merci à vous.


1 réponse


Le canard
Les archéologues ont lourdement consciences de ces problèmes, ils y travaillent des vies entières pour tenter de les comprendre.

Pour la chambre du roi, la question est intéressante, si elle vous intrigue, il faut s'y renseigner. De nombreux ouvrages de vulgat' et de recherche( si vous êtes accrochés) existent, des centaines de chercheurs travaillent sur ces sujets.
Contactez les ! Ils ne demandent QUE ça. Vraiment. Pour en connaitre quelques-un, ils vont mettre 6 mois à vous répondre, mais si ils le font ce sera avec un bonheur incroyable. Déplacez vous, allez dans la fac de votre ville et allez parler directement à ces messieurs, aussi pressés qu'ils soient ils seront heureux de vous expliquer, de vous guider.

Vous souhaitez être critique ? C'est merveilleux, soyez-le.

Répondre


Répondre

César
Une erreur flagrante est l'approximation des mesures et surtout de la confusion entre :
PI/4 et l'inverse de la racine de PHI.

Il n'y a pas de corrélation entre PHI et PI.

La coudée n'est pas PI/6 mais (1+2+racine(5) ).

Mais je m'interroge aussi sur le comment on a construit ces pyramides.

A force de vouloir voir des liens entre des choses très proches on finit par ce mentir et fausser involontairement les résultats pour qu'ils concordent avec nos souhaits. Tous les nombres commençant par 3.14 ne désignent pas forcément PI, il faut être un peu plus précis monsieur GRIMAULT !!

Allez, continuez, ne vous découragez pas ...

César

Répondre

Hugues
BRAVO M. GRIMAULT, BEAU BOULOT,





Répondre

BAB
Bonjour,

Concernant le calcul de la vitesse de la lumière...
Il me semble avoir entendu JGrimault dire que c'est le calcul réalisé à partir de la grande pyramide qui lui a permis de trouver une erreur (!) dans le calcul fait par les scientifiques.
Bref, selon JG , il y aura une légère erreur dans la valeur admise par la communauté scientifique!
Ce qui pose des problèmes je pense dans les calculs réalisés plus haut!

Voila.
Félications et bon courage!

SB

Répondre

Alceste
Je ne comprends même pas qu'on parle de "vulgarisation scientifique", il n'en n'est rien... vulgariser la science, c'est apporter les connaissances scientifiques (communément admises) à la portée de tout un chacun, et plus particulier du profane.

Le truc des pyramides là, c'est autre chose, c'est juste l'exploitation d'un filon probablement juteux, en direction d'un public globalement ignorant et assoiffé de sensationnel, qui, de toute façon, ne s'intéresse probablement pas vraiment à la science (sinon il saurait...), ceux qui par exemple vont donner dans l'ufologie, sans jamais ouvrir le moindre livre sur l'astrophysique (qui leur apprendrait pourtant qu'il est plus qu'improbable que des ET aient pu nous visiter au vu des contraintes engendrées), ou dans la cryptozoologie sans ne jamais s'être intéressé à la biologie (qui leur aurait appris qu'avant de se demander si quelqu'un a vu le Big Foot ou Nessie, est-ce qu'il est juste possible que de telles créatures puisse vivre dans leur environnement supposé, s'il y a les ressources nécessaires etc ?).

Hélas, il y a un public pour ça, pour les émissions type Alien Theory/Ancien Aliens...

Ce qui me chagrine, c'est que finalement, il n'y a aucune évolution des discours, des techniques etc... j'entends les mêmes conneries aujourd'hui qu'il y a 30 ans, comme si entre-temps l'archéologie n'avait pas fait des bonds de géant, comme si beaucoup de ces choses très mystérieuses quand j'étais gosse (les pyramides, les moais, les géoglyphes de Nazca etc), n'étaient pas beaucoup moins mystérieuses maintenant... comme si entre-temps, on avait pas eu des photos en haute définition qui montrent qu'il n'y a pas de "visage sur Mars"...

C'est un univers qui tourne en boucle, même discours, même références, mêmes intervenants...

Faut pas mêler la science à ça, ce sont juste des vautours qui font leur beurre, je ne suis pas sûr qu'eux-mêmes croient à leurs conneries...

Répondre

Un canard
Merciiiiiiii <3
Merci, merci et encore merci !

Je n'avais pas le courage ni le temps de faire ce travail là moi même. Je suis très heureux de le trouver là. Comme cela me plais de voir que d'autres se sont révoltés du traitement de Grimault et de ses militants sur ces beaux métiers que sont la recherche et l'archéologie.
Le soucis du détail est génial, c'est exactement ce que demandaient ces militants, le travail est là, leurs arguments bidons ne tiennent encore moins.

Félicitation camarade, en te souhaitant un bon vent.

Répondre

Triste et navrant...
Je vous trouve tellement navrant...
Il y a de nombreuses personnes sur cette terre qui travaillent très dur parfois tout au long de leur vie afin de faire bouger les choses, participer à l'éveil des consciences.
Je ne suis pas scientifique et mes connaissances générales demeurent trop restreintes à mon goût mais je pense que les travaux de Jacques Grimault comme ceux d'autres "chercheurs de vérité" méritent une attention toute particulière et un humble respect quelque soit leur direction ou leur conclusion.
C'est tellement facile et usuel de "démonter" dans les règles de l'art le travail et la vie de ces gens, qu'ils soient dans le vrai ou dans l'erreur. Il y a bien sûr das charlatans mais aussi beaucoup de d'hommes et de femmes qui restent persuadés du bien fondé de leur travail alors un peu de respect, d'humilité et d'empathie même si ces mêmes personnes n'en font pas toujours acte. Qu'avez-vous produit, édité ou fait de concret pour sortir l'humanité de sa torpeur actuelle ?
Sur la toile, les commentaires ou trolls de tout genre se trouvent par foison et je ne m'étonne même plus de voir des gens cracher leur venin sur le dos de ces personnes qui s'exposent de part leur travail.
Je ne dis pas qu'il faut tout croire d'ailleurs je n'aime d'ailleurs pas ce verbe mais, comme M. Grimault le dit lui-même, écoutez, lisez et cherchez par vous-même. Prenez ce qui vous intéresse, piochez à droite et à gauche, testez les hypothèses et faites-vous votre propre idée.
Il y a des choses intéressantes un peu partout et utilisez votre propre filtre pour avancer.
Mais c'est quand même assez étrange et comique de voir l'énergie que certains dépensent à accabler des gens comme lui plutôt que de faire avancer les choses.
Créer un site juste pour démonter ses thèses ? Sérieusement ? ....N'y aurait-il pas mieux à faire ?
Concernant l'égyptologie, n'importe qui de censé est en mesure de voir qu'il y a, au même titre que l'histoire, la géologie, la biologie, etc... une volonté de maintenir l'humanité dans une ligne de pensée communément admise et de laquelle il est très difficile de sortir.
Parmi nous, certains œuvrent à faire sortir la vérité et déchirer le voile de l'illusion tandis que d'autres s'évertuent à nous maintenir la tête sous l'eau parfois malgré eux...
2 réponses


Yokho
"Il y a de nombreuses personnes sur cette terre qui travaillent très dur parfois tout au long de leur vie afin de faire bouger les choses, participer à l'éveil des consciences."

Oui, on appelle ça des scientifiques. J.Grimault leur crache littéralement dessus.

"mais je pense que les travaux de Jacques Grimault comme ceux d'autres "chercheurs de vérité" méritent une attention toute particulière et un humble respect quelque soit leur direction ou leur conclusion."

Je suis en total opposition avec cette idée. L'attention donnée est à la hauteur de la pertinence des travaux fournis. Je rappel que Grimault n'a produit *aucun* document écrit scientifique. Tout ce que nous avons c'est un film qui soit disant est basé sur des écrits, que nous n'avons jamais vu. Je lui ai même proposé des serveurs pour les mettre à disposition de la communauté scientifique (la partie mathématique au moins).
Quant au respect je ne vois pas bien ce que ça vient faire dans le débat scientifique.
Vous avez conscience que la science avance par les erreurs ? Que la critique est le fondement même de la crédibilité scientifique ? Une expérience ne devient vraiment crédible que lorsque les plus grands spécialistes se sont acharné dessus sans pouvoir la démonter.
D'un point de vue scientifique c'est justement être respectueux que de (tenter de) debunker. C'est le meilleur service que l'on puisse rendre à une hypothèse.

"C'est tellement facile et usuel de "démonter" dans les règles de l'art le travail et la vie de ces gens, qu'ils soient dans le vrai ou dans l'erreur."

La vie des gens ? Je n'ai jamais parlé de la vie des gens...
Pourquoi il ne faudrait pas démonter quand il y a une erreur ? Vous ne le dites pas vous quand vous voyez une erreur ? Comment voulez vous chercher la vérité sérieusement si vous ne faites pas au moins ça ?
Vraiment je ne vous comprends pas.

"Il y a bien sûr das charlatans mais aussi beaucoup de d'hommes et de femmes qui restent persuadés du bien fondé de leur travail alors un peu de respect, d'humilité et d'empathie même si ces mêmes personnes n'en font pas toujours acte."

Sincères ou charlatans nous DEVONS critiquer. Le chercheur émet une hypothèse, fait des expériences et des démonstrations, présente sa conclusion et les copains dans le monde entier tente de réfuter le tout. C'est comme ça que nous faisons avancer le poule de connaissance commun que l'on appelle la science. Le respect, l'empathie et l'humilité n'ont rien à faire ici.

"Qu'avez-vous produit, édité ou fait de concret pour sortir l'humanité de sa torpeur actuelle ?"

Ce site. =)
S'il peut vous faire sortir de votre torpeur ce sera déjà pas mal. =)

"Sur la toile, les commentaires ou trolls de tout genre se trouvent par foison et je ne m'étonne même plus de voir des gens cracher leur venin sur le dos de ces personnes qui s'exposent de part leur travail."

Vous parlez de cet article ? Vous appelez ça du venin ? Alors je vous invite à bien écouter J.Grimault face à la contradiction, je serais curieux de voir quel terme vous allez employer. :)

"comme M. Grimault le dit lui-même, écoutez, lisez et cherchez par vous-même. Prenez ce qui vous intéresse, piochez à droite et à gauche, testez les hypothèses et faites-vous votre propre idée."

C'est exactement ce que je fais. Et vous devriez le faire aussi.

"Mais c'est quand même assez étrange et comique de voir l'énergie que certains dépensent à accabler des gens comme lui plutôt que de faire avancer les choses."

Ah bon ? Parce que dévoiler des erreurs, ce n'est pas faire avancer ?
Vous préférez rester dans l'erreur ?

"Créer un site juste pour démonter ses thèses ? Sérieusement ?"

C'est juste une partie hein, vous pouvez voir par vous même qu'il n'y a pas que ça non plus. :)
http://yokho.eu/

"Concernant l'égyptologie, n'importe qui de censé est en mesure de voir qu'il y a, au même titre que l'histoire, la géologie, la biologie, etc... une volonté de maintenir l'humanité dans une ligne de pensée communément admise et de laquelle il est très difficile de sortir."

Il n'y a aucune volonté de maintenir l'humanité dans une ligne de pensée, pour dire ce genre de chose il faut vraiment mal connaître le milieu scientifique. Il y a des révolutions tout le temps qui mettent par terre le communément admis. En égyptologie, le dernier gros morceau en date c'est l'hypothèse de Houdin. Le plus célèbre c'est le passage des ouvriers esclaves - communément admis - aux ouvriers volontaires.
C'est juste un phantasme, et une bonne excuse pour ceux qui se voient refoulé pour manque de rigueur.
Vous êtes bien d'accord que des travaux avec des erreurs de méthodologie niveau collège, il faut les refuser ? Et vous lui dites quoi à l'auteur s'il vous accuse de "maintenir l'humanité dans une ligne de pensée" ?

Répondre

Yannick
C est votre commentaire qui est navrant , j espère que la réponse que vous a apporté l auteur de l article vous fait réfléchir.
cordialement

Répondre


Répondre

glupon
Yokho, merci pour ces clarifications nécessaires et tout à fait bien conduites.
Votre travail est nécessaire et rassurant! Je partage l'entièreté de vos méthodes, raisonnements et conclusions.
MERCI



Répondre

:/
"Nous sommes actuellement dans les années 2000, il y a 47 siècles ça nous donne -2700.
A cette époque le tissage existait depuis longtemps et il y avait de nombreuses civilisations avancées : Textile"

Donc c'est avec le tissage qu'ils ont leve des blocs de pierre de 50 tonnes? :) Hors sujet.

"L'objectif ici est de faire passer les égyptiens pour des sauvages tout juste capables de se faire des vêtements en peau de bêtes, alors construire une pyramide, c'est impossible."

Alors je comprends ton message (j’espère), mais ça c'est toi qui le dit, pas le documentaire.

Ce n'est pas le seul exemple, il y en a d'autres et je ne vais pas prendre le temps de tous les énumérer.

Bref, au final ni toi ni Grimault n'apportent de réponses sur le levage de blocs de plus de 50 tonnes en Egypte ancienne. Pourtant c'est de loin la partie la plus importante (mon opinion).

En revanche moi je peux te montrer comment on lève des blocs de 50 tonnes de nos jours.

https://www.youtube.com/watch?v=GX0AnUotLD4

"Certains ne seront convaincus que lorsque les égyptologues auront reconstruit une pyramide avec les outils de l'époque.
Et puis quoi ? Honnêtement cet argument me rappel les adeptes du complot lunaire qui veulent un billet pour la lune histoire de vérifier par eux même. Non, on ne va pas reconstruire une pyramide, je préfère, comme beaucoup, que l'argent serve à autre chose qu'à prouver à une poignée de paranoïaques que c'était possible."

Une théorie ne peut être prouvée que par observation ou expérimentation.

Alors je sais que ça fait chier, mais c'est la vérité dans la communauté scientifique. Tu ne peux pas traiter un mec de paranoïaque parce-qu’il refuse de croire en une théorie qui n'a pas encore été prouve. Et quand une personne te dit qu'on est allé sur la lune. Ce n'est pas par observation ou expérimentation. C'est juste un copier coller de ce qu'elle a vu ou entendu. Après libre a chaque personne de croire qui et ce qu'il veut. (j'ai juste prit ton exemple, j'en ai rien foutre de la lune).

Mais a partir de la, tu n'es plus dans la démarche scientifique.

Tu ne couvres pas tout ce que dit le documentaire. Alors oui tu dis des choses pertinentes qui remettent en cause la crédibilité de Grimault. Mais le documentaire dit aussi des choses pertinentes. Et ça, tu n'en parles pas. Pour moi ton travail est incomplet.
3 réponses


Yokho
Vous pouvez aussi décider que mon travail c'est de faire rire les gens, auquel cas il y aurait beaucoup à redire sur cette page.
Cette page a vocation à reprendre les erreurs du film, rien d'autre. Elle n'a donc pas vocation à répondre aux nombreuses énigmes de l'Egypte antique.
Pour ce qui est de ce qui est juste dans le film, considérez que tout ce que je reprend pas dans la partie traitée est correct (c'est pourtant pas compliqué).

"Alors je comprends ton message (j’espère), mais ça c'est toi qui le dit, pas le documentaire."

Mauvaise foi. C'est exactement l'objectif du film. Il n'y a pas besoin de le dire explicitement. Quand la narratrice ironise sur le travail des égyptiens avec des outils rudimentaires, c'est exactement ce qui se passe.

"Une théorie ne peut être prouvée que par observation ou expérimentation."

Non, une théorie est déjà prouvée par les observations et les expérimentations. C'est la différence avec une hypothèse.

"Tu ne peux pas traiter un mec de paranoïaque parce-qu’il refuse de croire en une théorie qui n'a pas encore été prouve."

Veuillez reformuler votre phrase en aillant lu la définition d'une théorie en science, vous verrez que ça pose problème.
C'est malin d'essayer de me donner des leçons de science sans connaître le sens des mots que vous employez.

Répondre

kryptoncorp
" Tu ne peux pas traiter un mec de paranoïaque parce-qu’il refuse de croire en une théorie qui n'a pas encore été prouve"
bon ok,mais stp matte ça ,ça te permettra de te repositionner sur le personnage et d'en tirer des conclusions
https://www.youtube.com/watch?v=sG4hjHzpAQQ


Répondre

izarn
Mais on se fiche comment on soulève des blocs de 60 tonnes de nos jours.
On vous parle de 2600 avJC. Hors sujet.
Ensuite vous allez en Bretagne vous verrez des menhirs de dizaines de tonnes. Encore les atlantes? Ils avaient des machines?
Hé oui, à l'époque ils étaient probablement "en peau de bete" mais ils savaient lever des blocs de dizaines de tonnes. Surement un civilisation machiniste ancienne trés évoluée qui s'amusait à lever de simples rochers, comme ça pour rigoler.
On s'amuse comme on peut. Visiblement ils étaient décadents. Une explication de leur disparition? Hé bien, bon débarras!
Soyons modestes et disons que les égyptiens possédaient du talent, et une bonne technologie pour l'époque. Il suffit en fait d'admirer leur art, pour vérifier qu'ils n'étaient pas manchots.
Il savaient calculer le nombre Pi. Plus exactement pi/4. Formule trouvée sur un papyrus d'un scribe: (8/9)*(8/9).
C'est pas tout a fait exact, mais ca suffit pour la construction, les mesures avec une précision de 0,6%








Répondre


Répondre

Yannick
bonjour,
merci toutes ces précisions sur ce reportage
1 réponse


Yannick
pour toutes ces précisions et je vous en félicite. C est apparemment nécessaire au vu de quelques commentaires que j ai pu lire
cordialement

Répondre


Répondre

izarn
Une découverte et une précision sur la soit-disant impossibilité de polir au micron prés mais aussi, de découper dans la pierre dure, avec du sable.
Vous connaissez l'ile de Naxos? C'est la ou depuis la préhistoire, on extrait l'émeri.https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89meri
L'émeri de Naxos est presque aussi dur que le diamant, il contient du corindon. Sa dureté est de 9, le diamant de 10...
Alors pour polir n'importe quelle pierre c'est l'idéal. Et pour découper, bien mieux que le sable!
Ensuite pour polir un miroir de télescope on utilise de l'émeri, et l'outil d'ébauchage (creusement du verre) et de polissage possède des carrés de poix s'adaptant à la surface. Le polissage peut se faire à la main (Voir l'ouvrage de J.Texereau La construction du téléscope d'amateur ; Société astronomique de France). La précision doit atteindre 0,07 micron.
A la main; poix plus émeri....
La poix chauffée devient liquide. On peut ainsi la coaguler autour d'un baton rond. Celui-ci peut tourner à vitesse assez elevée entre les mains d'un artisan. Comme font les indiens avec un bout de bois pour allumer du feu...Voici la perceuse égyptienne! Pas étonnant qu'on ne la retrouve pas!
On peut couler la poix dans le trou ainsi formé pour polir l'intèrieur ou l'agrandir, et meme réduire la paroi à minima avec un précison élevée de l'ordre du micron. Ensuite il suffit de chauffer le vase pour faire sortir la poix. D'ou les superbes vases en pierre "impossible" à construire sans technologie de pointe...
Soit disant...
Inculture technique des grimoaldi et des CNRS...
Pas besoin des atlantes ni de la nébuleuse d'Orion.






Répondre

william
J'ai comme l'impression que vos connaissances sont très approfondies en techniques de manipulation,ce que vous avez parfaitement su mettre en avant concernant ce documentaire.
Vous avez peut-être raison, qui sait, mais j'ai aussi le sentiment que cela englobe une certaine paranoïa additionnée d'une peur (justifiée ?), comme si le socle scientifique sur lequel repose votre structure de pensée pourrait s’effondrer.
J'ai adoré ce documentaire, Mr pooyard semble être quelqu'un de juste et honnête. Mr Grimault est un personnage aux multiples facettes, très complexe, et je peux comprendre que beaucoup de personnes se méfient de lui, il ne correspond pas au moule dans lequel on nous demande de rentrer (je n'ai pas le vocabulaire adéquate pour pouvoir définir plus précisément ma pensée mais je pense que vous avez compris l’idée...), il nous proposerait même un moule différent, allons bon !
En tout cas ce qui ressort de votre site c'est que vous vous sentez habitez par un désir d'alarmer les gens sur des techniques de manipulation mise en œuvre dans LRDP. Peut-être avez-vous raison, en tout cas si cela est fondé, et malheureusement il faudra attendre les suites (ce qui devraient nous amener jusqu'en 2050 ...), alors je vous tire mon chapeau.
On peut quand même déceler facilement une profonde empathie dans la manière d'être de Mr Pooyard, personnellement j'y vois aussi de la sincérité, pour preuve, lorsque celui-ci fait ce petit "reportage" chez "Bob" vous expliquant simplement ce qu’il considère un art (le cinéma), dans ce dit reportage il nous met bien en avant l'utilité d'une image (et musique, et maquillage, et lumière, et dialogue, et décor... ) en relation avec son scénario, que cette image (et musique, et maquillage, et..) n'est pas choisie pour ses notions de manipulation mais justement de mise en lumière, c'est un support choisi, et c'est précisément ça que mr Pooyard nous défini comme de l'art, et que vous semblez définir comme technique de manipulation... alors vous allez me dire "et bien tu vois, tu dis toi-même que cette manipulation est tellement bien ficelée qu c'en est de l'art !!!!" et bien pour ma part, excusez-moi, mais j'appelle ça de la paranoïa de votre part, comme le résultat d'un esprit que l'on a réussi a tordre pour ne plus rien croire, comme si celui-ci (votre esprit) n'avait plus de ligne de conduite certaine, comme s'il était, paradoxalement, facilement manipulable parce que la science dont il en a fait son socle est en perpétuelle remise en question car incertain de ses fondations. C'est, je pense là que l'on peut définir ce débat complètement stérile et inaudible entre JG et la TBE.
Alors, peut-être, en réalisant ce documentaire vous y avez vu des techniques de manipulation bien ficelées, peut-être Mr Grimault, spécialiste en communication pendant des décennies (sic), ont voulu monter cette énoooooooorme pompe a fric avec LRDP, mais moi j'y vois un travail réfléchi basé sur une matrice a très long terme, où, qui sait, il y aurait des choses surprenantes, surement bouleversantes à apprendre.
Je ne prends pas tout pour argent comptant, mes certitudes sont basées sur mes expériences personnelles, et en toute modestie, j'ai vécu des choses dont je n'ai pas encore trouver de qualificatif.
Aller je vous en donne une : A l'âge de 17 ans, hyperactif, je ne pouvais pas contrôler mes instants de colère, je me suis rendu chez ce qu'on appelle très vulgairement un "rebouteux". Ancien fermier, il m'explique avoir un "don" de guérison et me le détaille comme suit : "nous possédons tous une aura d'ondes positives et négatives autour de notre enveloppe corporelle, plus nous possédons d'ondes positives vers le haut, plus la nervosité est grande, et inversement. Je possède le don de pouvoir les équilibrer".... Par la suite, il me fait mettre debout, les bras en croix, déplaçant ma chaise derrière mes genoux en me disant " si ça va pas, tu peux t'assoir". Ainsi, il commence a effectuer des mouvements de vagues autour de mes bras, a claquer des doigts, le tout sous les yeux de ma mère mais SURTOUT SANS ME TOUCHER A UNE SEULE REPRISE. 2 à 3 minutes plus tard, je commence à perdre l'équilibre. Je me réveille quelques minutes plus tard, face contre sol avec ma mère qui me donne des claques pour me réveiller.... depuis ce jour, mes colères intempestives n'ont plus lieu. Alors comment expliquer cela SCIENTIFIQUEMENT ? techniques de manipulation, hypnose ? Je ne crois ni dans ni dans l'autre, car j'ai expérimenter. Il existe des forces que l'on ne comprend pas mais que certains peuvent maîtriser puis partagent. Je pourrais vous en raconter 2 ou 3 des comme ça , mais je vais m'arrêter là.
Pour conclure, votre site est peut-être utile oui, mais pour qui ? et surtout pour quoi ?
Je vous souhaite bonne continuation dans votre quête, je souhaiterais juste que vous croyiez un peu plus qu'il existe des aspects de la vie que la science n'a pas découvert. Comme une petite remise en question quoi.
1 réponse


Yokho
Ah oui d'accord... vous me faites répondre à votre argumentaire pour me traiter de parano :D
Très très fort. :)

Vous avez la tournurne des événements là en ce moment dans l'équipe LRDP ?

Pour répondre à votre question de l'utilité, ce bout de texte a tout de même servis à quelques uns de voir les ficelles derrière LRDP et de s'en éloigner avant d'y perdre des plumes.

Répondre


Répondre

ryhazahoqy
" Voici comment fonctionne* la science "
Pas envie de lire le reste ...
2 réponses


izarn
Et bien allez retourner prier Dieu....

Répondre

Yokho
C'est corrigé. :)
J'ai même remis les images, c'est vous dire !

Répondre


Répondre

mando
C'est trés étonnant de constater que sur les 3 premiers articles lus sur le sujet du fil le Révélation (celui ci étant le 3eme), il y a des fautes de grammaire et d'orthographe dés les premières lignes.
Perso, ça me gêne complètement.
D'une part je me dis que l'auteur se permet de tailler du sucre sur un tel ou un tel et ne se relie pas. D'autre part, je me demande comment on peut se permettre aujourd'hui de faire des jolis sites (ou blogs) et publier des tirades bourrées de fautes sans gêne.
Le problème est de plus en plus généralisé, et ça ne vous dérange pas, moi j'hallucine.
Perso, si je trouve un article écrit normalement sans faute, je commencerai peut être déjà par le prendre au sérieux parce que son auteur nous prend au sérieux sur ce point, qu'il se relie au moins pour nous donner toutes les chances de le comprendre à l'écrit.
Beaunnes faites!!!!!!!!!!!

1 réponse


Yokho
Oui enfin, si vous voulez donner des leçons sur ce ton, il vaut mieux être irreprochable. Mettre deux accents aigues au lieu des accents graves...
Donc pour votre gouvernante, on écrit "très" et "dès". :)
Maintenant si vous m'indiquez les fautes en question, je les corrigerai, promis.
2 réponses


Sculler&Muldy
Mais quel gros con ce mando....^^

Répondre

Sculler&Muldy
Mais quel gros con ce mando....^^

Répondre


Répondre


Répondre